Financer le culte ?

  • Auteur : Isabelle Sicard
  • Paru le : 19/06/2024
  • Éditeur : SUP
  • Collection(s) : MONDES ANGLOPHO
  • Nombre de pages : 320
  • Format : 21 x 14,4 x 2 cm
  • Poids : 478 g
  • Référence : 9791023107814
22.00

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés

Résumé

1833: sous la pression populaire, le Congrès du Massachusetts annule l'obligation constitutionnelle de présence et de financement du culte.
Le 4 juillet 1776, les treize colonies d’Amérique du Nord déclarent leur indépendance à l’égard de la Couronne britannique. Se mettent alors en place les régimes politiques du nouvel État fédéral et des États fédérés juste formés. En 1787, le Premier amendement à la constitution des États-Unis octroie à chaque État le soin de définir ses relations avec la sphère religieuse. En cette fin du XVIIIe siècle, la plupart excluent l’intervention des pouvoirs publics dans la régulation des cultes, la religion étant désormais perçue comme relevant d’une relation personnelle entre l’individu et son Dieu. Cependant, le Massachusetts fait exception et inscrit le financement des cultes au cœur de sa constitution ainsi que leur obligation de présence. Si le principal argument de cette décision repose sur la conviction que la stabilité et la pérennité du régime républicain sont indissolublement liées à la vertu des hommes, elle suscite en retour une large mobilisation populaire qui dénonce là une ingérence inacceptable de l’État.
L’objectif de cet ouvrage est de documenter l’affirmation du pouvoir citoyen dans la jeune république, au travers de la question des rapports entre Églises et État.
Isabelle Sicard est maître de conférences en civilisation américaine à l’université de Franche-Comté. Après des recherches sur la contribution de la Virginie à la rédaction du Premier amendement de la Constitution fédérale, l’autrice aborde ici la séparation entre les Églises et l’État au Massachusetts, de l’époque coloniale à la jeune république.